RBM : Ils joueront en Division I

Un An aura suffi à Youssef FERTOUT, le jeune entraîneur du Raja club Beni- Mellal pour faire remonter sa .formation vert et blanc en nationale

Un An de purgatoire passé malgré tout dans des conditions optimales à savoir un parcours quasiment sans faute durant les Matche « retour », puisque après avoir dominé de la fête et des épaules se poule, le RBM est venu se consacrer champion de se poule au stade Bachir de Mohammedia.

Donc, le Raja de Beni-Mellal a réussi la montée parmi L’élite du prix d’une lutte achernée avec les ténors de la Division II à savoir le TAS, KACM et Berkane.

Crée en 1956, le RBM très affûté et renforcé par la fusion des deux clubs de la ville (le Mouloudis et l’Thihad) ne devrait séjourner que deux saisons à la ligne de « CHAOUIA », avant de rejoindre la Nationale II jusqu’en 1966 date souvenir de la première accession des Mellelis à la première division (la Nationale I) en compagnie du club Jdidi (DHJ) au détriment du KAC de Kenitra à la suite d’un match décisif au fameux stade Philip sur un score de 4 à3 1964 Kabbour et son équipe devraient rejoindre leur case de départ par marque d’expérience et de maturité, pas pour longtemps les MAZI, Alibou, Habib et Walad I et II, une année plus tard en 1969, railleront de nouveau le selon des grands avec cette fois-ci un premier titre national en battant le club slaoui ASS sur un score sans appel de 3 à 0, Dieux aguerri  le Raja tient bon cette fois jusqu’en 1974, saisons au cours de la quelle, les Mellelis ont été sacré champion du MAROC de L’élite du football National et joueront la coupe Mohammed V contre le penarol de Montevideo et frencvaros de Budapest ainsi que la coupe Maghrébine contre le club Africain de Tunis et l’Espérance de Tunis ; c’était on s’en souvient encore sous la férule du feux Abdelkedr khamiri, depuis cette euphorie le premier de la wilaya Tadla- Azilal, vacillait entre le meilleur et le pire jusqu’en 1979 où les poulain du  président maître Abderrahmane labdag échappèrent de justesse à une nouvelle chute, mais se feront récompenser par une autre consécrations que l’on oublie helas toujours à savoir le titre du Meilleur « Goleador » réussi avec brio par le jeune ACHIBAT, avec un total de 17 buts en compagnie de grands buteur du football national ce qui a permis d’ailleurs à son équipe le maintien.

En 1981, le Raja rechuta de nouveau à la suite d’un championnat « historique » de 20 clubs et sur cette défaite fatale à domicile face au touron guis de Rabat (1 – 0). De l’Année 1982 à 1990 le Raja ballottait d’une péripétie à l’autre en Nationale II jusqu’en 1991 qui marque la date d’une nouvelle accession chez les grands, pas pour longtemps d’ailleurs car encore une nouvelle fois, par improvisation et manque de restructuration des assises du club, celui-ci revient à sa loge où il devaient séjourner pas moins de six ans c’est-à-dire de 1993 à 1998… et la suite vous la connaissez, tout compte fait à travers cet historique très utile pour les Archives des supporteurs fervents du RBM ; on constate que durant 56 ans d’existence, le Raja de Beni-Mellal à joué 02 ans en ligue 29 ans en national II, 17 ans en division national I et 07 ans en division Amateur.

Au terne de la montée en National I, le conche Mellali n’a pas d’ailleurs caché sa joue de voir ses joueurs réaliser de telles prouesse au départ, nous nous étions fixés comme objectif raisonnable, le maintien en division II, en fait, ce que je voulais surtout, c’était à la fois créer des habiletés du groupe et donner davantage de rigueur défensive à l’Equipe. Dans ces deux domaines on peut dire que de réels progrès ont été réalisés.

Le onze « vert et blanc » s’est en fait véritablement promené en silence au terre d’un championnat marathon pour terminer largement en tête. On peut faire confirma aux hommes de FRMT qui sauront certainement faire ce qui convient !

Bonne chance RBM et à l’année prochaine…

JAAFARI Mohamed 


شاهد أيضا
تعليقات الزوار
Loading...